Rechercher dans ce blog

mercredi 28 avril 2010

Bravo les drogués!




MGMT - Congratulations (2010 - Columbia)


Que penser du nouvel album de MGMT quand on est allergique a tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à une hype certaine (et alors que le premier album nous avait laissé dans une relative indifférence tel un matou nourri au poisson frais qu'on mettrait devant une gamelle de sheba) ? Et bien un peu de frilosité à l'approche du casque qui se pose sur des oreilles passives un après midi d'avril dans une FN*C de province. Premier morceau, "it's waiting", nous met directement une belle droite de sa pop baroque bien ciselée. Ce morceau est certainement une pièce majeure du nouvel opus des jeunes brooklyn boys. Les guitares, en fin tremolo, répondent aux clavecins et à la mélodie de voix bien perchées dans des aigus qui ne sont pas sans rappeler de célèbres surfeurs californiens. Les idées fourmillent sur ce morceau, classique pop psyché immédiat.
L'intro de "Song for Dan Treacy" et sa rythmique sautillante ne sont pas sans rappeler les zombies, autre grande influence du groupe sur ce disque, avant que le refrain n'emporte le tout de manière irrésistible à coup d'orgue tournoillant bien senti, la section rythmique sachant groover à point et étant le vrai point fort de la piste. Encore une qui fait mouche! "Mince" se dit t'on en notre fort intérieur, ce disque va finir par mettre en péril un snobisme travaillé de longue haleine.
Mais vient alors "Someone's missing", ou l'on s'ennuie un peu sur cette voix lassive pleine d'écho, malgré l'artillerie lourde psyché que le groupe s'efforce de continuer à déployer à coup de sitar (une croix cochée de plus à la liste des poncifs du genre...). Ce morceau vient à nouveau nous conforter dans nos certitudes, MGMT ne fera pas un grand disque, attendons la suite...
Mais voici qu'arrive la perle, le morceau d'antologie du disque, sous le doux sobriquet de "Flash delirium"; tout y est, harmonies vocales sublimes, mélodie implaccable, nappes d'orgue délirantes, on ose même s'émerveiller devant l'arrivée d'une flûte traversière très poétique...
Celle là nous rappelerais bien l'âge d'or du psyché anglais qui aurait coppulé avec les Beach Boys, sans qu'un pont à base de machine viennent nous projeter à nouveau dans la modernité indéniable des deux lascars.
La suite du disque perd en inténsité et nous emmène sur des pentes mal déneigées de folk vaporeuse et un peu lassante, notamment sur "Siberian Breaks", même si certains passages, tristement sucrées, ne sont pas déplaisants.
On revit sur "Brian Eno" qui nous emmène plus lorgner du côté des 80s, sans atteindre les sommets du début de l'album, mais efficace a souhait. La piste suivante nous propose un instumental sans grand intérêt et qui apparait plus comme un remplissage paresseux.
"Congratulation", dernière piste de l'album, nous propose à nouveau un folk désuet mais relativement bien constitué.
9 titres, peu de certitudes et pas mal d'interrogations, génie ou fumisterie ? Les deux mon général ! On voit par cet album que MGMT est capable de pondre des petits bijoux de pop psyché grandiloquante, tout en se contentant du tarif minimum à hauteur de 2/3 morceaux d'exceptions, le reste du disque étant d'un intérêt plus discutable.
On préfèrera tout de même, sur la longueur, s'envoyer les classiques du genre et se dire que MGMT n'a au final rien inventé et ne fait revivre qu'une certaine tradition avec talent, ce qui aura en plus l'intérêt de nous refaire passer du bon côté de la frontière, là ou snobisme tutoie sectarisme.
Amen.



4 commentaires:

marianne a dit…

Cet album me plonge dans les profondeurs bleutées et sucrées des 1990's ce qui est loin de me déplaire !
Je pense aux Pixies période Doolittle (sur It's working), aux Breeder, aux Pale Saints (sur Siberian Breaks) et à Grandaddy de la grande époque (sur Lady's dada nightmare). Moins évident que le précédent aux premières écoutes (qui, il faut bien le dire, passés les 3 premiers titres tubesques, s'essoufflait mollement), il se laisse découvrir lentement, sans se presser.
Au final je le trouve plus intéressant que le précédent.

Anna Rios-Bordes a dit…

on organise une soirée dans un bar pour le lancement de notre site fringues de luxe vintage et on cherche un groupe parisien d'inspiration Mods (soul/blues/rock) pour assurer le concert. aurais-tu des idées de groupe? peux-tu nous appeler au 0673221265? MERCI
Anna

Teenagecaveman a dit…

bonjour Anna,
en groupe néo mods à paris tu peux joindre Smash :
http://www.facebook.com/pages/Smash/158484475989
les guillotines :
http://www.myspace.com/lesguillotines
the greenspiders :
http://www.myspace.com/thegreenspiders

bon courage !
clément

alexandre saillide a dit…

Tout cela n'a strictement rien à voir avec la culture Modernist.

75 M.N.S

ww.le-cercle -modernist.com